Cyclisme

flux du site http://www.sports.fr/
Sports.fr

L'info sport en direct

url du flux :
  • Ajouter à Netvibes
  • Add to My Yahoo!
  • Add to myAOL

Après avoir recruté ces dernières années Egan Bernal, Pavel Sivakov ou encore Ivan Ramiro Sosa, Ineos s'offre à  nouveau un grand espoir du cyclisme en la personne de Carlos Rodriguez. Le coureur espagnol de 18 ans s'est ainsi engagé pour quatre ans avec la formation britannique et passera professionnel la saison prochaine, en espérant marcher sur les traces de Remco Evenepoel (19 ans), brillant dès sa première année avec Deceuninck-Quick Step. "Rejoindre l'équipe Ineos est incroyable, confie Carlos Rodriguez sur le site de sa nouvelle équipe. Vous pouvez voir que les jeunes coureurs se débrouillent très bien dans cette équipe. Ils sont entourés des meilleures personnes et c'est la meilleure option pour me développer en tant que cycliste. J'ai hâte d'apprendre des meilleurs coureurs et du meilleur staff dans le sport.Â à€ ce stade de ma carrière, je me considère comme un coureur polyvalent. Ma force est d'être régulier dans les différentes disciplines, mais j'aime les ascension et les courses difficiles. Je ne me fais pas d'illusions, c'est un grand pas en avant vers le niveau professionnel. L'entraînement va être plus difficile et les courses beaucoup plus rapides. Je pense que si je travaille dur, pas à  pas, je peux progresser et m'adapter au WorldTour. C'est mon objectif principal pour les prochaines saisons et je suis dans le meilleur endroit pour le faire." Champion d'Espagne juniors du contre-la-montre, Rodriguez a remporté deux autres courses dans sa catégorie d'âge, la Klasika Gipuzkoa et Tour de Gironde.

Les obsèques de Raymond Poulidor ont eu lieu ce mardi matin dans son village de Haute-Vienne. L'ancien cycliste français, décédé à  l'âge de 83 ans mercredi dernier, a pour l'occasion été accompagné dans son dernier voyage par de nombreuses personnalités de la discipline.

Vainqueur samedi à  Tabor (République Tchèque) d'une épreuve de la Coupe du monde de cyclo-crosse, Mathieu van der Poel a dédié sa victoire à  son grand-père, Raymond Poulidor, décédé mercredi. "J'aimerais pouvoir sauter suffisamment haut pour te dire bonjour. J'espère que tu as apprécié cette course de là  haut, celle-ci était pour toi", a écrit le Néerlandais sur Instagram. Champion du monde d'une discipline qu'il écrase de toute sa classe, Van der Poel a récidivé dimanche en s'imposant en Belgique, à  Hamme. Pour rappel, "MVDP" est le fils d'Adrie van der Poel, un autre ancien grand coureur, et de Corinne Poulidor, la fille de Raymond Poulidor.

Les hommages se multiplient après l'annonce de la mort à  l'âge de 83 ans de Raymond Poulidor. A commencer par le président de la République Emmanuel Macron.  Sur Twitter, le chef de l'Etat a écrit : "Ses exploits, son panache, son courage resteront gravés dans les mémoires. « Poupou », à  jamais maillot jaune dans le cœur des Français." François Hollande, son prédécesseur à  l'Elysée, se manifeste également sur Facebook : "Éternel second sur les routes du Tour de France mais éternel vainqueur du coeur des Français, Raymond Poulidor était un champion au palmarès, au panache et à  la générosité inoubliables." 

Parmi les institutionnels, Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, se manifeste également, tout comme les comptes officiels des grands tours. Mais aussi les héritiers de Poulidor, à  l'image d'un Laurent Jalabert : "Raymond Poulidor s'est échappé une dernière fois (...) Sa disparition va laisser un énorme vide..." Ou plus proche de nous, Julian Alaphilippe : "Heureux d'avoir croisé ton chemin. Au revoir Raymond, au revoir Champion." Mais aussi le message plein d'émotion d'un Lilian Calmejane : "Je n’oublierai jamais ce podium, ce jour où tu m’as chuchoté à  l’oreille que je remporterais un jour une victoire sur le Tour." Ou encore David van der Poel, l'un de ses petit-fils, qui le désigne comme "mon héros et mon plus grand supporter". c

L’éternel deuxième du cyclisme français avait su tisser un lien incomparable avec le public qui, jusqu’au bout, lui aura porté une affection toute particulière. Pour ne pas dire unique. A laquelle bien des champions n’auront jamais pu prétendre…

Copyright © 2008 Tous droits réservés. Version 1.1